LALEVADE D’ARDÈCHE 

est un village rural de 1167 habitants, traversé par la N102 Montélimar- Le Puy. 

La plupart des gens travaillent à l’extérieur. Pas d’agriculture mais beaucoup de commerces (plus d’une vingtaine dont Inter marché) et de nombreux services  et des services de santé.
Dès notre arrivée à Lalevade, en juillet 2008, nous constatons qu’il y a beauc
oup de personnes seules après veuvage, de personnes âgées, celles-ci surtout sont en attente de visites. Elles ont besoin d’être écoutées, parfois d’être sorties de leur solitude par les nouvelles que nous leur apportons de l’extérieur (mais, elles aussi nous « apprennent » par leur connaissance des personnes et des liens qui existent) ;  quand c’est possible nous avons le souci de les ouvrir à 
la vie paroissiale.
Nous participons chacune  à une équipe de Liturgie et une fois par mois, à un groupe biblique sans compter les diverses propositions qui ne manquent pas…

 « Ainsi nous tendons à procurer la double union totale de nous avec Dieu et avec tous les hommes et de tous les hommes entre eux et avec Dieu. »  C. n°96 ,   n° 66

Nous essayons de vivre au quotidien le partage de notre vécu, de nos rencontres, de nos projets, en particulier au cours des repas et nous les portons dans la prière personnelle et communautaire qui nous rassemble chaque soir.

 

Une fois par mois, nous avons plaisir à nous retrouver avec une communauté voisine pour une réflexion sur le travail proposé à tout l’Institut.  Chaque année, quelques jours de vacances communautaires nous permettent de nouvelles rencontres et découvertes.

Notre porte est ouverte et il n’est pas rare que l’une ou l’autre invite quelqu’un de nos connaissances, de nos familles, pour un repas, un café, un moment d’échange. Nous sommes étonnées de voir comment les gens reconnaissent la Communauté en tant que telle, alors qu’ils nous connaissent et nous rencontrent le plus souvent en tant qu’individus.


Par la présence aux autres, l’écoute, l’attention à l’autre nous essayons d’actualiser la Parole de Jésus :      « J’avais faim… j’étais malade : vous êtes venus me voir… prisonnier… étranger… »  Mt 25

  « Croyez en ma Parole…" Jn 13, 14-15                                                                                     




"Les disciples n'ont pas assisté à la résurrection de Jésus mais ils en ont éprouvé les effets [...] : passage de la crainte à l'audace, [...] passage de la dispersion à la communion.

C'est la rencontre du Vivant qui les ouvre l'un à l'autre et les fait entrer dans la communion qui est le signe par excellence de la présence de  Dieu." 

 Père François Euvé. 


VANOSC CENTRE INTERNATIONAL RÉSEAU JEUNESSE IGNATIEN
CORREF ACAT JUSTICE & PAIX

MAISON DU BON PASTEUR CLERMONT-FD
CIMADE
NOTRE DAME DU WEB CCFD TERRE SOLIDAIRE

  NOUS AVONS AIME :   Marion Muller-Colard, éd. Bayard 

 En relisant sa propre existence, mais également l’Évangile 
et de grandes œuvres littéraires, Marion Muller-Colard nous invite, dans ce très beau livre, à partager notre condition d’intranquilles. Accueillir le dérangement, 
voire l’inquiétude, c’est lutter contre l’engourdissement qui nous ferait passer, dit-elle, « à côté d’un trésor sans le voir ».

 

Copyright 2011 - Tous droits réservés - Institut des soeurs de St Joseph - 18 avenue Victor Tassini,   BP 409 -  07134 SAINT PERAY  CEDEX -  Mentions Légales - Plan du site

Création de site internet: Cianeo