Le Pouzin (Ardèche)

COMMENCEMENTS

En cette année 13 du 2ème millénaire,  le Conseil de l’Institut des Soeurs de St Joseph décide d’une implantation de communauté à un carrefour de routes de la vallée du Rhône, au lieu dit : « LE POUZIN ». L’évêque du lieu, le Père François BLONDEL, n’est pas en dehors de cette décision ; bien au contraire il l’a favorisée.

 Quatre Sœurs répondent à l’appel : Thérèse-Bernadette, Solenne, Marie-Christine, - encore jeune professe - et Yvette. L’ H.L.M. de « La Madeleine » nous fait un clin d’oeil et il deviendra  notre lieu de vie. Après un bon « coup de chiffon »,  voici le temps d’aménager. 

Comme des abeilles butineuses, chacune participe à l’aménagement des 2 appartements. Car c’est le moment aussi de la rentrée scolaire, Solenne doit investir pour son travail diocésain d’aumônerie de collèges et lycées. Mission oblige ! Marie-Christine assure des remplacements d’aide-soignante soit dans une service de soin à domicile à La Voulte, soit en Maison de Retraite à Loriol. L’embauche durable ne sera pas pour aujourd’hui.

Il faut du temps pour ajuster, orienter, trouver place pour chacun des meubles. « Non là ça ne va pas ! Oui, mais attends ! Il y a un autre meuble au garage qui ferait peut-être l’affaire ? Descendre, monter, essayer, redescendre, remonter ; les allées et venues furent nombreuses...  « Ah ! il y a encore tous ces cartons ! Ils me sortent par les yeux ! Demain, je les sors de là et je les descends au garage ! » Avec  patience et  ténacité les cartons  fondent et disparaissent. L’installation prend réellement forme.  Quelle  saga !

Dans tous ces ajustements et mouvements, il faut souligner tout de même, que tout cela est favorable à l’apprivoisement, à la connaissance des unes et des autres. Chacune donne son avis, observe… essaie… mesure… ajuste… pour s’installer au mieux.

        Les appartements prennent forme et la communauté aussi. Organiser, planifier, c’est ce qui permet à chacune de s’y retrouver et de construire la communauté. S’offrir une parole qui nous rassemble et nous envoie, contribue à  vivre au mieux notre vie commune.

       Installées !...  Organisées !...  Le chemin et la vie continuent…    

                                 

Sœurs Yvette,   Marie-Christine,   Solenne,  Thérèse-Bernadette



Marcher sa vie
c'est apprivoiser
ce perpétuel déséquilibre
qui fait passer
d'un pas à l'autre.
Il n'y a d'avancée qu'à ce prix. 

Francine Carillo 


VANOSC CENTRE INTERNATIONAL RÉSEAU JEUNESSE IGNATIEN
CORREF ACAT JUSTICE & PAIX

MAISON DU BON PASTEUR CLERMONT-FD
CIMADE
NOTRE DAME DU WEB CCFD TERRE SOLIDAIRE

  NOUS AVONS AIME :   Marion Muller-Colard, éd. Bayard 

 En relisant sa propre existence, mais également l’Évangile 
et de grandes œuvres littéraires, Marion Muller-Colard nous invite, dans ce très beau livre, à partager notre condition d’intranquilles. Accueillir le dérangement, 
voire l’inquiétude, c’est lutter contre l’engourdissement qui nous ferait passer, dit-elle, « à côté d’un trésor sans le voir ».

 

Copyright 2011 - Tous droits réservés - Institut des soeurs de St Joseph - 18 avenue Victor Tassini,   BP 409 -  07134 SAINT PERAY  CEDEX -  Mentions Légales - Plan du site

Création de site internet: Cianeo