Le Cheylard (Ardèche)

Une communauté de trois sœurs est implantée au Cheylard. Elle est insérée dans une région  qui a connu une certaine aisance avec ses usines de textiles et de bijoux, et d’autres entreprises qui fournissaient un travail régulier à beaucoup de gens. Maintenant, cette région connait la crise et  des licenciements.

Le projet communautaire est  assez centré sur le travail pastoral  avec un objectif : faire l’unité dans les différentes instances paroissiales.

Les engagements se vivent dans :

  • l’équipe relais,  les équipes liturgiques, le CCFD, le  MCR, le resto du cœur pour Bernadette,
  • la catéchèse, la  conduite des Funérailles en l’absence du Prêtre, l’équipe du rosaire, l’ACAT pour M-Frédérique,
  • une permanence à la paroisse, la présence à la communauté pour Simone

Une proximité avec les personnes âgées et seules est un  souci pour les unes et les autres. La communauté est en lien avec les Associées proches  et les Sœurs  des alentours.

La vie fraternelle, qui nous permet de vivre nos engagements pastoraux, s’appuie sur cette conviction rappelée par le N° 7 de nos Constitutions : 

« La communauté fraternelle, portant en elle la marque de la mort et de la résurrection du Christ, 
annonce, dans l’acceptation et le dépassement des sympathies, des différences et même des conflits, 
la construction du Peuple de Dieu, l’Humanité nouvelle réconciliée. »



"Les disciples n'ont pas assisté à la résurrection de Jésus mais ils en ont éprouvé les effets [...] : passage de la crainte à l'audace, [...] passage de la dispersion à la communion.

C'est la rencontre du Vivant qui les ouvre l'un à l'autre et les fait entrer dans la communion qui est le signe par excellence de la présence de  Dieu." 

 Père François Euvé. 


VANOSC CENTRE INTERNATIONAL RÉSEAU JEUNESSE IGNATIEN
CORREF ACAT JUSTICE & PAIX

MAISON DU BON PASTEUR CLERMONT-FD
CIMADE
NOTRE DAME DU WEB CCFD TERRE SOLIDAIRE

  NOUS AVONS AIME :   Marion Muller-Colard, éd. Bayard 

 En relisant sa propre existence, mais également l’Évangile 
et de grandes œuvres littéraires, Marion Muller-Colard nous invite, dans ce très beau livre, à partager notre condition d’intranquilles. Accueillir le dérangement, 
voire l’inquiétude, c’est lutter contre l’engourdissement qui nous ferait passer, dit-elle, « à côté d’un trésor sans le voir ».

 

Copyright 2011 - Tous droits réservés - Institut des soeurs de St Joseph - 18 avenue Victor Tassini,   BP 409 -  07134 SAINT PERAY  CEDEX -  Mentions Légales - Plan du site

Création de site internet: Cianeo